Ваш браузер устарел. Рекомендуем обновить его до последней версии.

11/03/2109

 

Un clan khazar

 

Tatiana Gratcheva est l’auteur du livre « La Khazarie invisible » [1] où elle soutient que les Juifs qui vivent à présent en Amérique, en Europe, en Russie, dans le Caucase et ailleurs, sont des descendants ethniques des Turcs-Khazars, nomades convertis au judaïsme au VIIIe siècle. Après leur exil de la Palestine, les Juifs ont en partie migré vers la Khazarie qui comprenait la région située entre les mers Noire et Caspienne ainsi que la Crimée, et sont devenus l'autorité oligarchique de l'état de Khazarie. Ils ont formé une seule tribu mixte, dirigée par le reste des Juifs de la tribu de Dan - celle qui adorait Moloch ou Baal. [2]  Selon la tradition ecclésiale, c'est de cette tribu que sortira l’antéchrist, fils de l’iniquité, qui sera né d’une prostituée. Plus important encore, presque tous les prétendus Juifs modernes ne sont que des Juifs d’esprit qui n’ont pas de racines ethniques communes avec le peuple élu de Dieu, Israël, avec ses douze tribus, ni avec la terre palestinienne.

Cette découverte, reconnue également par des personnes crédibles juives, explique en grande partie le comportement des Khazars d'aujourd'hui qui cachent leur origine sous différentes nationalités. En particulier, on peut donc comprendre leur rejet organique du christianisme, de sa culture et de sa moralité, ainsi que leur traitement cruel et inhumain du peuple dans lequel ils vivent, leur mépris du pays où ils naquirent et habitent.

Les descendants de nomades des tribus barbares qui ont embrassé le judaïsme et l’adoration du veau d'or, aspirant à l'idée religieuse de domination mondiale, poursuivent l'objectif de construire un kaganat mondial selon leurs propres règles, étrangères à la plupart des peuples. La Khazarie mène aujourd'hui le bal de la politique mondiale. Presque tous les gouvernements et les parlements du monde lui sont subordonnés... (de l’avant-propos de l’éditeur du livre La Sainte Rus’ contre la Khazarie) [3]

 

Sans partager toutes les vues de l’auteur, notamment son affection à la figure très douteuse du tsar abdicataire, j'apprécie beaucoup la partie historique dans ses œuvres. La version étendue du chapitre du livre « La Sainte Rus’ contre la Khazarie » paru en 2009, est traduite ici. Le titre du livre veut dire : l’un esprit contre l’autre. Et le chapitre  est intitulé « Les Rothschild, un clan khazar au service de l’antéchrist ».

 

 

Nicolas Poussin. L'Adoration du Veau d'or. Vers 1634Nicolas Poussin. L'Adoration du Veau d'or. Vers 1634

Le veau d’or, l’idole des Lumières, des philosophes franc-maçons : « théiste, tolérante, libérale, humaniste, sentimentale... pour diffuser la révolution dans les esprits », selon l’encyclopédie Larousse.  Et celui qui fit mouler en or le veau et le mettre sur le piédestal, va ensuite se substituer à l’idole...

 

***

Les Rothschild sont un clan ramifié de banquiers dont l’histoire remonte à plusieurs siècles, qui étendit son influence au monde entier. Les Rothschild descendent des Khazars qui ont fui en Europe. Après la chute de la Khazarie, les Khazars ne pouvaient pas fuir vers le sud et le Moyen-Orient. Les Perses, les Arméniens, les Alans les chassaient. De nombreux peuples avec qui les Khazars avaient mené des guerres et considéré comme leurs ennemis, les chassaient.

 

L'histoire des Rothschild en tant que clan au service de l'antéchrist, remonte à 1743, lorsque l'usurier Mayer Amschel Bayern, né en Allemagne, à Francfort, accrocha un signe rouge à sa porte d'entrée. Ce signe était une étoile à six branches - le symbole du bouclier de la tribu de Dan - qui, en termes de géométrie et de numérologie kabbalistique, signifie le nombre 666. Du point de vue géométrique, comme l’indique Sergueï Nilus dans le livre « Proche, à la porte », la soi-disant étoile de David est sans aucun doute le sceau de l'antéchrist, une figure contenant 6 angles, 6 sommets et 6 côtés et représentant le nombre 666.

 

À propos, les Juifs ne considéraient pas, jusqu'au XVIIIe siècle, l'étoile à six branches comme un symbole du judaïsme. Les Daniens-kabbalistes qui cherchaient à renouveler le judaïsme ressortaient des cercles khazars. Ce sont eux qui ont déterminé le destin de l'étoile à six branches - du bouclier de la tribu de Dan qu'ils ont baptisé Magen David. Au début, le Magen David est devenu populaire en Europe occidentale, puis en Europe orientale.

 

Du point de vue du kabbalisme, l'étoile à six branches symbolise l'avènement du Moshiach au lieu de Dieu dans ce monde et son pouvoir sur l'humanité. Le premier six symbolise le pouvoir dans l'espace physique (contrôle du territoire, économie, finances et processus démographiques). Le second six signifie le pouvoir dans l'espace mental - sur la conscience, ce qui inclut le contrôle de la politique, des processus psychologiques et de l'information. Le troisième six est le pouvoir dans l'espace spirituel, ce qui implique l'introduction de la religion, moralité et culture universelles. La foi en seul Dieu sera remplacée par la foi en Satan.

 

Le clan Rothschild est issu des Khazars qui se sont établis en Europe et s’y sont emparés de contrôles économiques. Ceci, bien sûr, était lié à la finance. Après tout, leur idole était le veau d'or, qu'ils vénéraient religieusement. Avec l'aide de l'argent et de la corruption, ils ont mis de nombreux gouvernements sous contrôle et ont ainsi pris le pouvoir politique. Ils s'efforcent d'atteindre cet objectif depuis des siècles, en perfectionnant leurs méthodes destructrices, en les combinant dans une seule stratégie dont la chronologie de la formation ressort de la chronologie du clan. (Rothschild's Control of Central Banks, bushstole04.com/monetarysystem/rothschild_bank.htm)

 

     En 1815 : les cinq frères Rothschild s'emploient à fournir de l’or à l'armée de Wellington par l'intermédiaire de Nathan en Angleterre, et à l'armée napoléonienne par l'intermédiaire de Jacob en France, et commencent ainsi leur politique de financement des deux parties dans les guerres. Cela se répète dans chaque guerre, dont la guerre civile aux États-Unis, où ils ont financé à la fois les armées du Sud et du Nord ; la guerre civile en Russie, lorsqu’ils ont financé à la fois les Blancs et les Rouges ; et la Seconde guerre mondiale, lorsqu’ils ont financé à la fois Hitler et la coalition anti-Hitler.

 

Alors en 1815, les frères Rothschild ont préparé un fondement pour transformer ensuite cette politique en matrice. Cette guerre était une sorte de terrain d’essai où agissaient les banques fondées par les Rothschild à travers l’Europe. C’est alors qu’ils ont testé l’intensité de l’effet destructeur du réseau sur la hiérarchie étatique et constaté l’efficacité de cet impact. Le réseau en tant que technologie globale supranationale de la Khazarie invisible, antagoniste au système de l’état traditionnel, a été testé dans son intégralité, en utilisant l’infrastructure de réseau et les moyens de réseau.

 

Les agents secrets composaient les cellules du réseau des banques Rothschild en utilisant les itinéraires secrets pour se déplacer et les contacts avec les deux parties belligérantes. C'étaient des marchands, autorisés à franchir les blocus britannique et français. Ces agents étaient également engagés dans la collecte d'informations de renseignement, ce qui permettait aux Rothschild de se tenir au courant de tous les affaire de guerre et d’utiliser les informations de renseignement pour la spéculation lucrative à la bourse.

 

Par exemple, sachant que l'Angleterre est en train de gagner la guerre, les Rothschild demandent à leurs employés de vendre des obligations britanniques, propageant ainsi la rumeur de la défaite de l'Angleterre. Les participants au marché financier, croyant ces rumeurs, commencent à vendre massivement des obligations britanniques pour une somme dérisoire. Parallèlement, les agents infiltrés constituant les cellules secrètes du réseau Rothschild, commencent à acheter rapidement les obligations. Après cela, on apprend que l'Angleterre a gagné la guerre et le prix des obligations monte rapidement. Les Rothschild font un bénéfice de vingt fois. Ainsi, après la défaite de Napoléon, les Rothschild, achetant un très grand nombre d’obligations britanniques, mettent sous leur contrôle total l’économie britannique et font le gouvernement britannique à établir la Banque d’Angleterre sous le contrôle des Rothschild. L'occupation économique est suivie par l'occupation politique, et l'Angleterre devient la colonie de la Khazarie invisible.

 

Nathan Mayer Rothschild était connu pour ses malédictions furieuses et menaces. Après le congrès de Vienne (septembre-juin 1814) convoqué à propos des projets des Rothschild pour former un gouvernement mondial, le tsar russe Alexandre Ier a contrecarré ces projets, et alors Nathan Rothschild le maudit et jura que lui-même ou un de ses descendants détruirait toute la famille du tsar, jusqu’au dernier membre de la dynastie royale. Cent ans plus tard, les descendants de Nathan Rothschild ont été parmi les sponsors de la révolution en Russie et des bolcheviks [juifs] qui ont tué toute la famille royale. (L. Gounine, Le goulag de Palestine, Canada, 1995).

 

   1827 : Sir Walter Scott publie son œuvre « La vie de Napoléon ». Dans le second volume, il écrit que la Révolution française a été mise au point par les Illuminati dirigés par Adam Weishaupt et financée par les banquiers européens dirigés par les Rothschild.

 

   1849 : Décès de Gutle Schnaper, épouse de Mayer Amschel Rothschild. Elle déclara avant sa mort, « Si mes fils ne voulaient pas de guerres, il n'y en aurait pas. »  

 

   1861-1865 : Les causes de la guerre civile américaine ont été préparées et provoquées par les Rothschild. Leur agent était George Bickley, fondateur de l'Union des Chevaliers du Cercle d'Or. D'une part, les Rothschild organisaient, par l'intermédiaire de Bickley, une propagande en faveur des États confédérés qui avaient quitté l’Union. D'autre part, via J. P. Morgan et August Belmont dans le reste des États, les Rothschild parlaient des avantages de la préservation de l'Union.

 

Les Rothschild ont financé les deux parties. La banque de Rothschild à Londres finançait l'armée du Nord, leur banque à Paris finançait l'armée du Sud.

 

Lincoln, ayant compris ce jeu, refusa de payer un pourcentage considérable aux Rothschild en 1862 et 1863. En outre, il demanda au Congrès de commencer à imprimer les dollars afin de pouvoir payer l’armée du Nord.    

 

   1864: Le président Lincoln apprend que le tsar russe Alexandre II s'oppose aux Rothschild en rejetant leurs tentatives persistantes de créer une banque centrale sous leur contrôle en Russie. Lincoln lui aussi luttait contre l’assaut des Rothschild en Amérique. Il adressa au tsar Alexandre II une demande d’assistance dans la guerre civile. Le tsar répondit favorablement à cette demande et envoya l'escadre atlantique sous le commandement de l'amiral Popov au port de New-York, et l'escadre du Pacifique de l'amiral Lisovski à San Francisco. Le tsar ordonna « d'être prêt à combattre toutes les forces ennemies et accepter le commandement de Lincoln ! » Ainsi, le tsar fit clairement savoir à la Grande-Bretagne, à la France et à l'Espagne que si elles intervenaient, la Russie soutiendrait le président Lincoln. Par la suite, Lincoln remporta la guerre civile.   

 

   1865: Dans son discours devant le Congrès, Lincoln déclara : « J'ai deux ennemis principaux : l'armée du Sud devant moi et une institution financière à l'arrière. Celui qui est à l'arrière, est mon adversaire majeur ». Plus tard cette année, le président Lincoln fut assassiné. 

  

   1881: Le président James Garfield, le vingtième président des États-Unis qui a été au pouvoir depuis seulement 100 jours, déclara : « Celui qui contrôle l'argent dans notre pays est le maître absolu de l'industrie et du commerce, et si vous comprenez que tout le système est facilement contrôlé, d'une façon ou d'une autre, par quelques personnes puissantes en haut, alors pas besoin d'expliquer comment des périodes d'inflation et de dépression se produisent ». Il fut assassiné bientôt.

 

   1891 : Le chef du parti travailliste britannique fit la déclaration suivante à propos des Rothschild : « Cette bande de parasites suceurs de sang est à l’origine d'innombrables malheurs et souffrances en Europe tout au long de ce siècle. Ils ont amassé leur fortune exorbitante essentiellement  en provoquant des guerres entre les États qui semblaient ne pouvoir jamais entrer en conflit. S'il y a un malheur en Europe, si des rumeurs de guerres commencent à circuler et l'esprit humain est assombri d'horreur en prévision des changements et des catastrophes, vous pouvez être sûr qu’un Rothschild avec le nez crochu joue ses jeux quelque part près de la zone de troubles ».

 

De tels commentaires inquiétaient les Rothschild. À la fin des années 1980, ils ont acheté l’agence de presse Reuters afin de prendre le contrôle des médias.

  

On estime qu'à la fin du XIXe siècle, le clan Rothschild contrôlait la moitié de l'économie mondiale. (L. Gounine, Le goulag de Palestine, Canada, 1995).

 

Nathan Rothschild (1777-1836) a bien décrit cette technologie de soumission des gouvernements et des États : « Peu importe quelle marionnette est sur le trône de l'Empire britannique. La personne qui contrôle l’émission monétaire en Grande-Bretagne, contrôle l'Empire britannique, et c’est moi qui contrôle l'émission monétaire en Grande-Bretagne ».

 

Ce n'est donc pas un hasard si la Déclaration Balfour a été adressée en 1917 au baron Walter Rothschild. Dans la Déclaration, les cercles gouvernementaux britanniques ont exprimé leur soutien à l'idée de créer un état sioniste en Palestine. Les Rothschild ont joué un rôle clé dans la formation et le renforcement du mouvement sioniste et dans la création de l'État d'Israël.

 

   1897: Les Rothschild organisent le premier congrès des sionistes à Munich et fondent l’Organisation sioniste mondiale. Cependant, en raison de l'opposition des cercles juifs locaux, les travaux du congrès ont été transférés à Bâle, Suisse, et ont repris le 29 août. Theodor Herzl fut élu président de l'organisation sioniste. Son symbole était l’étoile rouge à six branches Rothschild, représentée sur le drapeau sioniste qui 51 ans plus tard, est devenu le drapeau d’Israël.

 

   1912 : Dans le numéro de décembre du magazine Truth, George Conroy a écrit à propos du banquier Jacob Schiff, celui qui avait joué un rôle clé dans l'organisation de la révolution en Russie : « Schiff est le chef de la grande banque privée Kuhn, Loeb and Co. qui représente les intérêts des Rothschild de ce côté de l'Atlantique ».

 

   1913 : Les Rothschild fondent la Ligue anti-diffamation, qui vise à blâmer pour l'antisémitisme ceux qui mettent en doute ou défient l'élite mondiale.

 

La même année, apparut la Réserve fédérale américaine, instaurée par la loi adoptée le 23 décembre, à propos de laquelle le membre du Congrès Charles Lindbergh déclara : « La loi établit un trust le plus gigantesque au monde. Lorsque le président signera cette loi, le gouvernement invisible de la puissance monétariste sera légalisé. Avec cette loi banquière et monétaire, le plus grand crime de tous les temps est commis ».

 

En tant que société privée dont les bénéfices dépassent 150 milliards de dollars, la Fed, jamais dans l'histoire, n’a publié ses rapports.

 

   1914 : Les Rothschild ont établi le contrôle des trois principales agences de presse en Europe : Wolff (Allemagne), Reuters (Angleterre), Havas (France). Les Rothschild ont utilisé l’agence Wolff pour manipuler la conscience publique en Allemagne afin d'inciter le peuple et le pays à la guerre. Depuis lors, les médias ont cessé de critiquer les Rothschild, car c’étaient leurs médias.

 

   1918 : Les Rothschild ont ordonné aux bolcheviks sous leur contrôle de tuer le tsar Nicolas II et sa famille. Il était important pour eux de montrer que le meurtre de toute la famille, avec des femmes et des enfants, c’est ce qui attend quiconque tente de se mettre en travers du chemin des Rothschild.

 

   1919 : Après la fin de la Première guerre mondiale, la Conférence de paix de Versailles reconnaît l’Israël comme le pays d'origine des Juifs. L'Angleterre prend le contrôle de la Palestine. À cette époque, 1 % seulement de la population palestinienne était juive. La conférence était présidée par son patron, le baron Edmund de Rothschild.

 

 

Source rv.ru, 2009

Traduit par Olga (TdR)