Ваш браузер устарел. Рекомендуем обновить его до последней версии.

Bienvenue en 2030 (réponse)

Posté le 10/07/2017

Réponse à l’invitation du World Economic Forum

 

La politique est une pièce pour mener le peuple dans la direction prédéterminée. Je pensais que la force dirigeante nous épargne, pour l’instant, la propagande de la perversion, se bornant aux autres méthodes pour déshumaniser, mais ce n'est pas le cas [1]. Le même processus est déclenché ici qui fut accompli à l'Ouest, où en plusieurs décennies, au lieu d'une part infime de personnes avec un écart par rapport à la norme, qui étaient calmes et sans problème, toute une force politique des pervers fut engendrée et devint écrasante. Le suivant groupe privilégié prévu de faire surgir, ce sont les handicapés, pour introduire ultérieurement une nouvelle  « normalité » - la vente d’organes et l'implantation des dispositifs et des puces électroniques. [2] Un nouveau mot du novlangue à défigurer le russe apparut : inclusif. [3]

 

Viendront ensuite la lutte pour les droits des handicapés, des parades. Et si dans le parc, une aire avec les machines de musculation spéciales pour les handicapés n'est pas visitée, elle fait de la publicité. Plus tard, des personnes aux fauteuils roulant apparaîtront pour faire de la  publicité. Le plan prévoit d'introduire la mode pour être handicapé.

 

Les gouvernants et les gouvernés

 

La méthode de la force dirigeante est claire : avec une tête super effrontée, dire et établir des choses incroyables anti-humaines comme une nouvelle norme. Alex Jones dans sa vidéo relate comment « l'élite scientifique » oeuvre pour nous faire malades, stupides, paresseux et abrutis. Cette élite scientifique bien spécialisée est un des exécutifs montrés sur le schéma du billet précédent. M. Jones eut l'occasion de poser une question aux mondialistes - pourquoi vous faites ça ? La réponse était : les gens sont trop stupides, ils le méritent bien, ils pourraient deviner ce que nous leur faisons, mais ils ne devinent pas. « Nous ne disons pas explicitement, mais il est possible de deviner avec des signes indirectes. Toi, tu vois le plan, tu comprends le programme, tu dois être avec nous ». Cependant, c'est trop modeste, « nous ne disons    pas », alors qu'ils font marcher toute une industrie de duperie - radio, télévision, cinéma, éducation, livres, chansons, mode, forums, etc.

 

« L'élite dirigeante se croit une espèce particulière supérieure. » En tout cas, c'est ce qu'ils insinuent à leurs exécutifs de tout niveau pour en avoir une armée efficace. Et s'ils arrivent à réduire « les masses » à l'état animal ou à l'état d'un ciborg, ils obtiendront une base réelle pour cette prétention.

 

La régulation des naissances, les villes compactes, le plan de Hitler sur « l'espace de vie » et sa réalisation finale, tout cela fut élaboré par le laboratoire Cold Springs Harbor de la Fondation Rockefeller à New York ; puis dans les années 30, les feuilles de route furent transférées à l'institut Kaiser Wilhelm, dit Alex Jones, ajoutant que des milliers d'ingénieurs de IBM maintenaient la machine de guerre du Troisième Riech et l'holocauste. Des feuilles de route à peu près de même origine sont mises en oeuvre actuellement en Russie.

 

Les documents officiels des années 60 et 70 déclaraient que la technologie de l’asservissement paraîtra comme des choses ‘cool’ et à la mode ; les chaînes de l’esclavage seront présentées comme un divertissement, pour que les esclaves aiment leur esclavage. C’est ce que nous voyons.

 

La même vidéo cite un article sur le site du World Economic Forum qui est, selon A. Jones, le porte-parole du groupe Bilderberg et du club de Rome. Cet article pose des jalons et prépare l’opinion pour le développement futur. Appréciez le titre : « Bienvenue en 2030. Je ne possède rien, pas de vie privée, et la vie n’était jamais mieux ».

 

L'auteure raconte ces jalons de la belle vie future : elle vit dans une ville alimentée de la « pure énergie » (d'origine inconnue - provenant des vélos de fitness pédalés par les habitants ?) Les robots remplacèrent les hommes pour travailler, quoiqu'elle fait un peu de travail « agréable et créatif » de genre également inconnu. Toutes ses actions sont constamment enrégistrées, et « l'Intelligence artificielle sait mes goûts mieux que moi-même ». L'Intelligence artificielle, dont l'origine et l'appartenance font un mystère de plus.

 

Pas de voiture et aucune propriété, jusqu'à la phrase qui me fit rire un peu : « Dans notre ville, nous ne payons pas de loyer, parce que les autres utilisent notre espace gratuit quand nous n'en avons pas besoin. Mon salon est utilisé pour des rencontres d'affaires quand je ne suis pas là ».

 

L'auteure explique pourquoi tout ça : « Nous avons eu toutes ces choses terribles qui se passaient : les maladies liées avec le mode de vie, le changement climatique, la crise des réfugiés, la dégradation de l'environnement, des villes complètement encombrées, la pollution de l'eau, la pollution de l'air, les troubles sociaux et le chômage. Nous avons perdu beaucoup trop de gens avant ».

 

Dans ce cas, je sais de manière certaine comment redresser la situation. Il faut que le gang mondial qui produisit tout ce qui est énuméré et non seulement, auquel sert l'auteure en tant que membre du parlement et dont l'existence elle doit dissimuler soigneusement, perde son omnipotence. Et cette omnipotence réside dans notre inconscience.

 

Soyez les bienvenus

 

Que pourrais-je répondre à une telle invitation, comme décrit selon le lien ? NON merci.

Eh bien, si on suggère de faire des rêves, j’essaie d’esquisser les miens.

 

Vers ce temps-là, ça fait longtemps que les gens ont compris : ce que nous pensons, voulons, à ce que nous rions, tout cela est déterminé par l’environnement informationnel, qui est déterminé quasi entièrement par un metteur en scène, un groupe aspirant au pouvoir absolu. Les mises en scène politiques et les compositions médiatiques sèment dans les esprits un chaos pondéré et orienté. Les gens comprirent que le régime hitlérien était un modèle à échelle réduite du projet que ce groupe est en train de réaliser de nos jours à l’échelle internationale, cette fois par le « pouvoir doux » - la tromperie et la reconstruction de la conscience. Donc, ils ne voulaient plus être victimes de la clique et tâchaient d’éviter, contourner, remplacer tout ce qui faisait un lien avec le système esclavagiste. Ils comprirent que ne pas chercher à distinguer le vrai du faux signifie punir eux-mêmes.

 

Sans ses leviers de commande, l'élite marionnettiste disparut, restant seulement comme des drôles de types avec des cuvettes de toilettes en or et des choses pareilles. Pas d'élite, donc, pas de terroristes et pas de « mesures de sécurité » contre tout le monde. Libérée du joug déguisé, la vie redevint naturelle. Personne ne veut être riche, c'est stupide. Les gens devinrent intelligents. Ils veulent faire du bien aux autres, chacun pense au peuple et veut servir à sa patrie. Les sciences s'épanouirent en liberté, il n'y a plus de prix Nobel à la botte de la clique mondiale. L’industrie est en plein essor, seuls des projets sans préjudice de la nature sont mis en œuvre.

 

L'énergie est puisée de l'atmosphère terrestre. De nombreux anciens habitants des villes les ont quittées pour vivre à la campagne. (C'est bien possible avec les conditions d'aujourd'hui, mais la force dirigeante impose la concentration de la population dans les villes pour nous emprisonner de manière efficace.) L’agriculture revit. Les denrées alimentaires locaux devinrent naturellement communes, accessibles et peu couteuses. De petits bourgs, cités, villages renaissent, avec tout ce qui est nécessaire pour la vie - écoles, hôpitaux et petites entreprises, avec les métiers et les arts.

 

Les villes cessèrent de se gonfler jusqu'aux dimensions monstrueuses et envahir la région sous-jacente. Ici, dans les environs de la ville, les hautes clôtures solides et orbes qui furent omniprésent depuis les années 90, comme dans un véritable pays de bandit, disparurent, et de simples palissades revinrent. La banlieue reprit son ancienne apparence de campagne accueillante.

 

La terre, les ressources appartiennent au peuple, l'ensemble de l'économie est à peuple, adieu la fausse monnaie étrangère qui le met sous le joug. Tout le monde vit dans l'aisance. De grosses entreprises sont au peuple. L'économie est gérée de manière efficace, car les cadres dirigeants, fût-ce publics ou d'entreprises, ne sont pas rétribués plus haut que d'autres positions, ou de peu. (Un documentaire dont je ne me rappelle pas le titre montrait une usine américaine où le directeur avait le même salaire que les ouvriers, et il disait, « c'est normal, est-ce que j'ai besoin de deux        voitures ? »)

 

Une fois que vous avez compris la situation, vous vous rendez compte que simplement laisser faire tout cet outrage, ce n’est pas sérieux.

 

 

Amicalement

Olga de TdR